Avec quatre acquisitions en 2020 dans le Grand Paris, Prologis confirme sa stratégie de logistique urbaine

Grand Palais

 

Prologis a acquis cette année quatre immeubles de logistique urbaine. Initiée depuis 2 ans, la stratégie de Prologis se veut au plus près des besoins de ses clients, pour y répondre au mieux, en les accompagnant au quotidien pour leur proposer le service le plus pertinent. Prologis aspire également à être un acteur engagé au sein des territoires qui l’accueille. En ayant étudié ce nouveau marché et les attentes des consommateurs finaux, le groupe cible aujourd’hui les territoires de la Métropole du Grand Paris. Prologis en a tiré quelques enseignements. 

47 000 m² dédiés à la logistique urbaine acquis en 2020 

En février, Prologis a signé une première acquisition : l’entrepôt de Rosny DC1, situé à Rosny-sous-Bois, dans l’Est parisien. Le projet vise, par une rénovation complète du bâtiment, à améliorer son empreinte énergétique, tout en créant de nouvelles surfaces de stockage sans modifier l’emprise totale du bâtiment (12 163 m²). Avec une fin des travaux prévue en mai 2021, la commercialisation locative est entrée dans une phase active, auprès de sociétés spécialistes de la distribution urbaine, du e-commerce ou du textile haut-de-gamme.

En octobre, deux autres bâtiments ont rejoint le giron de Prologis. Vitry DC1 (Vitry-sur-Seine), d’une surface de 8 543 m², est entièrement loué au publicitaire urbain JCDecaux, qui l’utilise pour le stockage et la maintenance du mobilier urbain de l’Est du territoire métropolitain. Quant à Paris La Défense DC2, situé à Nanterre, il abrite sur ses 19 486 m² Parcours, la filiale d’ALD Automotive (groupe Société Générale) et spécialiste de la location longue durée de véhicules. 

Enfin, Prologis a accueilli début novembre un deuxième bâtiment dans le même quartier : Paris la Défense DC1 (6 104 m²). Le projet prévoit la rénovation complète de l’actif pour améliorer l’insertion de l’immeuble dans son environnement immédiat, réduire son impact énergétique et proposer des prestations premium aux futurs locataires. 

Salvi Cals, directeur des investissements France de Prologis, déclare : « Nous avons sélectionné ces actifs pour leur emplacement idéal, entre le périphérique parisien et l’A86, bénéficiant d’un accès aisé aux bassins de consommation. D’une taille minimum de 6 000 m² mais également aisément divisibles, ils correspondent à des profils de prospects souhaitant se rapprocher de leurs clients finaux, comme d’un côté les e-commerçants ou les spécialistes de la distribution de colis, mais également les opérateurs de l’économie de proximité. Pour 2021, nous restons à l’affût de nouvelles opportunités d’investissement pour nous adapter à la demande, sans pour autant viser une logique d’expansion à tout prix. » 

 

« Les besoins en logistique de proximité vont croissant pour répondre aux mutations des modes de consommation, accélérées par la crise sanitaire que nous traversons. L’essor du e-commerce, l’accélération des échanges et la décarbonation de la chaîne logistique prennent une place de plus en plus importante et modifient la demande. La logistique urbaine est selon nous la solution pour faire respirer le Grand Paris, en limitant les engorgements, en réhabilitant des zones et des espaces souvent délaissés, en confortant l’emploi localement, et nous sommes ouverts pour échanger sur ces sujets avec les collectivités et territoires que nous avons ciblés. L’objectif de Prologis est de rapprocher les marchandises de la population pour répondre à la demande croissante des consommateurs et des acteurs économiques », ajoute Cécile Tricault, directrice générale Europe du Sud de Prologis.