Logistique et automatisation - Aider les chaînes d’approvisionnement à se projeter dans l’avenir, en ouvrant de nouveaux sites plus productifs et plus proches des consommateurs finaux

Automation paper

 

Le département de Recherche de Prologis vient de publier le rapport : Automatisation et immobilier logistique #1 : L’état de l’automatisation dans les chaînes d’approvisionnement.

L’automatisation est en mesure de révolutionner les opérations de logistique ; ce qui devait se concrétiser en plusieurs années s’est produit en quelques mois seulement. Le premier volet de cette série de rapports spéciaux examine l’état actuel de l’automatisation des entrepôts, ses principaux processus et son impact sur la conception des bâtiments. En raison du développement des capacités et de la diminution des coûts, des retours sur investissement (ROI) plus rapides facilitent cette transformation. Prologis note que trois facteurs favorisent une augmentation du recours à l’automatisation :

  • Premièrement, la COVID a augmenté le taux d’absentéisme ;
  • Deuxièmement, la technologie, continuant de s’améliorer, contribue à étendre les capacités et à réduire les coûts ;
  • Troisièmement, les opérations à forte intensité de main-d’œuvre, en particulier le commerce électronique, se développent rapidement.

«  Du fait de ces facteurs, certains clients du secteur de la logistique investissent massivement dans l’automatisation », explique Eva van der Pluijm-Kok, directrice de la recherche et de la stratégie en Europe. « Pour l’immobilier logistique, l’automatisation permet un plus grand choix de lieux, et la plupart des types d’automatisation peuvent être intégrés dans toute installation moderne. Nous constatons que les exigences en la matière ne modifient pas le taux d’obsolescence fonctionnelle et ouvrent l’accès à de nouveaux emplacements plus productifs ».

 

Un avantage supplémentaire pour le client

Il existe également une demande de la part des clients pour la mise en œuvre de solutions d’automatisation, dont les avantages sont les suivants : 

  • amélioration de la sécurité des travailleurs ; augmentation de l’efficacité, de la productivité du travail et du rendement ; 
  • diminution des coûts d’exploitation, des dépenses d’investissement et des frais d’emménagement ;
  • possibilité d’optimiser les installations et les chaînes d’approvisionnement grâce à la proximité de meilleurs emplacements, à la réduction des délais de livraison et à l’optimisation des coûts de transport ;
  • facilitation de l’expansion de la livraison directe à domicile en ouvrant des emplacements de grande qualité à proximité des consommateurs finaux.

 

Plus d’une solution

De nombreuses solutions d’automatisation ne permettent de traiter qu’une voire deux des six fonctions principales de l’entrepôt. Chacune implique des actions, des mouvements, une variabilité et des niveaux de complexité sensiblement différents, ainsi qu’un équipement spécialisé. L’automatisation totale est donc rare. Les taux d’adoption globaux, en particulier pour l’automatisation fixe, sont faibles en raison des coûts élevés et des longues périodes d’amortissement, de la complexité des processus et les défis de la planification, des limites de mise en œuvre, des considérations informatiques et des contraintes de main-d’œuvre.

 

Lire le document complet ici