L'immobilier logistique et le e-commerce réduisent l’empreinte carbone du commerce de détail

Sous l'effet des mesures de confinement, le commerce en ligne a enregistré de nouveaux records pendant les fêtes de fin d’année 2020. Une nouvelle étude du Real Estate Innovation Lab du MIT met en avant impacts environnementaux positifs des achats en ligne.

Outre l’impact immédiat sur les émissions, la perspective d'une augmentation de 80 % des livraisons de colis au cours des 10 prochaines années et les nombreuses innovations dans les domaines de la planification, des emballages, des bâtiments intelligents, des véhicules électriques et de l’intelligence artificielle (IA) pourraient encore renforcer le caractère durable de l’activité des acteurs du secteur.

Dirk Sosef, Vice-président, Recherche et Stratégie de Prologis : « Le taux de croissance annuel du e-commerce en Europe suit la même trajectoire à la hausse qu’aux États-Unis. En Europe, les achats en magasin ont un impact légèrement plus faible sur les niveaux d’émissions en raison de la densité accrue des réseaux de points de vente physiques et la disponibilité des transports publics. Les innovations dans le domaine du e-commerce vont continuer à avoir des effets très positifs sur les émissions. »

Durant les périodes précédant les vacances, les ventes annuelles du e-commerce en France auraient augmenté de 20 % entre novembre 2019 et novembre 2020, avec des disparités entre pays (source : Eurostat).

Lire le document complet ici