Les cartes rebattues : l’avenir de la demande dans le secteur de l’immobilier logistique.

La pandémie mondiale a modifié durablement le secteur de l’immobilier logistique : les décisions relatives à la chaîne d’approvisionnement s’inscrivent désormais dans une démarche plus globale, s’appuient davantage sur l’analyse de données et sont plus urgentes que jamais. Cette évolution est sous-tendue par les mêmes forces – l’urbanisation, la numérisation et la démographie – qui ont changé notre façon de vivre, de travailler et de consommer.

Ce nouveau rapport publié par le département de recherche de Prologis a pour objectif de faire la distinction entre la volatilité temporaire des réactions humaines et des entreprises pendant la pandémie, et les  forces durables qui continueront à conditionner la supply chain à l’avenir.

Voici les principales conclusions de Dirk Sosef, Vice-président, Recherche et Stratégie, Prologis Europe :

1. Le taux de croissance structurelle de la demande de biens immobiliers logistiques a augmenté

Cette étude examine l’évolution des fondamentaux du marché. Le commerce en ligne n’a pas seulement un impact sur la logistique, mais aussi sur les tendances d’urbanisation, la digitalisation, la démographie, les attentes croissantes des consommateurs et les économies d’échelle.

2. Nouvelles prévisions en matière de commerce en ligne

Nous disposons de peu d’informations sur la manière dont les investissements en supply chain vont conditionner l’évolution des ventes. C’est pourquoi Prologis Research a commencé à élaborer ses propres prévisions, en tenant compte des caractéristiques des pays émergents telles que la persistance des habitudes de consommation et l’offre limitée des points de vente physiques.

3. De nouvelles données nécessaires sur $le besoin de constituer des stocks d’actifs modernes

Prologis Research anticipe une augmentation du taux d’adoption des espaces logistiques modernes  qui, ajoutée à la mondialisation des bonnes pratiques de la chaîne d’approvisionnement, augmentera la demande mondiale de300 à 400 millions de m² supplémentaires d’ici 2030.

Vous trouverez ci-joint un aperçu synthétique. Pour consulter l’intégralité de la recherche, veuillez cliquer ici

 

 

Actualités