La Vie en Entrepôt, Racontée aux Etudiants

Prologis a permis à des étudiants de l'EM Normandie de visiter l'entrepôt d'Orientis Gourmet, situé dans la Park du Hode, à Saint-Vigor-d'Ymonville, près du Havre.

En janvier dernier, une dizaine d'étudiants du master 2 « International Logistics & Port Management » de l'école de management EM Normandie ont pu visiter l'entrepôt d'Orientis Gourmet, situé dans le Park du Hode, à Saint-Vigor d'Ymonville, proche du Havre. Organisée par leur professeur en « Warehouse Management and design », Alexandre Lavissière, cette visite a été possible grâce à Prologis, développeur et gestionnaire de ce bâtiment opérationnel depuis 2015, et le Club de Logistique du Havre, qui a servi d'intermédiaire entre les différents acteurs. Orientis Gourmet, groupe des marques de thé Kusmi Tea et Lov Organic, occupe une cellule de 6 000 m2 d'un bâtiment de 25 700 mètres carrés, composé de 4 cellules.

« L'objectif de cette visite est de compléter un enseignement, plus théorique, par une vision plus pragmatique, plus proche du terrain », explique Alexandre Lavissière. Les étudiants ont ainsi pu se confronter à la réalité : quelles infrastructures peut-on mettre en place dans 6 000 M2 ? Comment s'organisent les flux de personnes, de chariots, et de marchandises ? « Si, par exemple, lors d'un cours théorique, ils concluent à un effectif de 100 personnes dans un entrepôt avec un convoyeur comme nous avons pu le voir lors de cette visite, ils se poseront plus facilement la question de la justesse de ce chiffre, en ayant vu de leurs yeux comment cela s'organisait réellement ».

Avec son usine mondiale à moins d'un kilomètre de son bâtiment de stockage, l'entrepôt d'Orientis Gourmet leur a par ailleurs permis de visualiser 3 types de flux : en plus des flux pour des commandes émanant de particuliers (BtoC), de distributeurs (BtoB), ils ont également pu observer ceux s'effectuant depuis l'usine jusque dans l'entrepôt, comment tous ces flux se croisent et s'organisent, tant d'un point de vue physique que logiciel. « C'était la première fois que je pénétrais dans un entrepôt, raconte Emmanuelle Okoï, étudiante congolaise de 24 ans, qui a également étudié en Afrique du Sud. Nous avons pu échanger avec le directeur du site et nous familiariser avec une organisation que nous ne connaissions que de façon théorique ».

L'impact d'une telle démarche pédagogique peut aller jusqu'à ré-orienter les projets professionnels des visiteurs. « A chaque promotion, il y a au moins un étudiant qui envisage de travailler en entrepôt suite à une visite comme celle faite chez Orientis Gourmet cette année », assure Alexandre Lavissière.

En facilitant l'accès de ce bâtiment, Prologis apparaît comme un promoteur de la transmission des savoirs et augmente ainsi l'attraction du secteur de la logistique, et des métiers de l'entrepôt.

Actualités